epidemic home
expositions
Dimensions
dimensions



Festival VIA
Manège Maubeuge - Scène Nationale
Espace Sculfort
09 - 18 novembre 2018

Avec :

Jean Michel Bruyère / LFKs — La Dispersion du Fils (pour le système AVIE)
Ivana Franke — Instants of Visibility
Granular-Synthesis — <360> version 3D (pour le système AVIE)
Robert Henke Phosphor
Ulf Langheinrich — ALLUVIUM (pour le système AVIE) et LOST

Commissaire : Richard Castelli (Epidemic)


DIMENSIONS est un voyage qui part d'une quasi-obscurité pour finir dans un au-delà de la lumière.

Ivana Franke est passée maître dans le questionnement de la perception du monde et des limites de l'entendement humain. Dans INSTANTS OF VISIBILITY, la bien nommée, une sculpture invisible mais réelle simule, par son mouvement et l'éclairage fixe qui lui est soumis, un monumental hologramme cinématique.

Robert Henke, connu pour sa musique sous le nom de Monolake et pour de monumentaux événements alliant lasers et automatismes, nous offre PHOSPHOR, un de ses projets les plus intimes où il se focalise sur la relation entre un seul laser et presque rien : de la poussière de phosphore. Invisible à l'œil nu mais extrêmement réactive au frôlement du laser, elle s'illumine instantanément pour tout doucement s'éteindre laissant la trace de son passage et créant ainsi une sorte de littoral de lumière lentement mais constamment renouvelé.

Avant l'au-delà de la lumière sous la coupole suspendue de LOSTnous sommes invités dans trois "réelles" et intenses immersions 3D à l’intérieur de l'environnement AVIE conçu par le pionnier des arts médiatiques Jeffrey Shaw.

Principalement constitué d'un écran cylindrique de 11 m de diamètre sur lequel douze projecteurs diffusent une image 3D sur 360°, l'AVIE permet une expérience immersive qui n'a toujours pas d'équivalent de nos jours. Trois œuvres y sont présentées : la renaissance d'une œuvre mythique du duo légendaire et séminal Granular-Synthesis, initialement conçue en 2D pour 15 écrans en cercle autour du public, c'est ici une version en 3D de <360> qui se love dans l'écrin de l'AVIE.
Premier film abstrait d'Ulf Langheinrich pour cet environnement, ALLUVIUM a lui aussi évolué depuis sa création en 2008.
Alors que
<360> et ALLUVIUM sont des films, la troisième pièce LA DISPERSION DU FILS de Jean Michel Bruyère / LFKs est une œuvre générative, c'est à dire qu'elle se créée en temps réel et ne se reproduit jamais à l'identique, chaque visite étant unique. Afin de mieux saisir la teneur d'origine de certains des 600 films dont sont extraites les 22 000 séquences utilisées comme autant de cellules constituant cette œuvre, une sélection de ces films sera présentée en amont de l'expérience immersive même.

Après l'immersion 3D, vient la dissolution dans la lumière.

Celle de LOST d'Ulf Langheinrich déjà créateur d'ALLUVIUM et membre de Granular-Synthesis : sous un dôme suspendu, sa maîtrise unique des lumières stroboscopiques sans aucune intervention vidéo ou autres fera apparaître les images les plus "inouïes", si l'on peut dire, dans le cerveau des spectateurs.

En quelques stations, Les visiteurs auront ainsi balayé le spectre total de leur capacité perceptive et ce, dans plusieurs dimensions. 

Richard Castelli