epidemic accueil
saburo teshigawara - karas
PRODUCTIONS ACTUELLEMENT DISPONIBLES
Spectacles
> SLEEP (2014)
second fall Nouveau spectacle avec la danseuse étoile Aurélie Dupont, Saburo Teshigawara, Rihoko Sato et les danseurs de Karas.

Créé le 14 août 2014 au Tokyo Metropolitan Theatre (Japon).

> Second Fall (2013)
second fall Second Fall est inspiré de la nouvelle L'autre automne de l'écrivain polonais Bruno Schulz.
Saburo Teshigawara ne cherche pas ici à interpréter les mots de l'auteur mais à explorer le sens, le parfum et les couleurs qui se cachent entre les mots, dans un vocabulaire différent.

Créé le 6 septembre 2013 au Tokyo Metropolitan Theatre (Japon).
> DAH-DAH-SKO-DAH-DAH (2012)
dah-dah-sko-dah-dah
DAH-DAH-SKO-DAH-DAH © Jun Ishikawa
Pour cette chorégraphie, Saburo Teshigawara s'est inspiré du long poème Haratai Kenbairen de Kenji Miyazawa.

Il a enquêté sur les mots de Miyazawa, se rapprochant de ce qui a précédé la naissance de la musique : des grains de sons, de sable, le bruit.

La pièce a été présentée pour la première fois en 1991 puis révisée en 1994, et entièrement recréée et adaptée au Tokyo Metropolitan Theatre lors du Festival/Tokyo (Japon) , le 23 novembre 2012.

> Eclipse (2012)
eclipse
Eclipse © Marco Caselli Nirmal
Duo de Saburo Teshigawara et Rihoko Sato, sur le rapport de l'ombre et de la lumière, de l'homme et de la femme, du ciel et de la terre.

 

> SKINNERS - dedicated to evaporating things (2010)
skinners
SKINNERS © Sakae Oguma

Avec SKINNERS - dedicated to evaporating things, Saburo Teshigawara a franchi une étape supplémentaire dans sa danse de sensation épidermique qui fusionne et se synchronise avec l'air et le vent. A l'origine la danse de Saburo Teshigawara porte en elle quelque chose de plus intense et de plus dangereux que ce qu'il n'y paraît de l'extérieur. Maintenant, elle fait irruption de la peau, dans l'espace extérieur. Il y a des zones temps angéliques. Et aussi des zones d'espace / temps qui comportent les battements agressifs du pouls de la vie.

Créé le 26 novembre 2010 au Tokyo Metropolitan Theatre, Playhouse (Japon).

> SHE (2009)
she rihoko sato
SHE © Sakae Oguma
SHE est un solo de Rihoko Sato, danseuse principale de Karas, mis en scène par Saburo Teshigawara.

Par une alchimie optique presque paradoxale, le corps de Rihoko Sato, matériau qui sculpte l'air et la lumière, atteint petit à petit une telle qualité d'énergie que, dans la même fraction de seconde, il affirme sa présence magistrale et se dissout sous nos yeux. À ce moment précis, toutes les matières (lumière, air, chair, couleurs ...) présentes sur le plateau se conjuguent au service d'une fulgurance poétique hors du commun.

Créé le 20 novembre 2009 au Kawasaki Art Center (Japon).

> Mirror and Music (2009)
mirror and music
Mirror and Music © Sakae Oguma
"Le miroir et la musique n'existent pas dans la réalité. Ils reflètent et démultiplient notre vision ou notre imagination la plus féconde. Ils nous offrent une dimension différente du monde réel. Quelque chose d'encore inconnu qu'on ne peut connaître avec certitude mais qui existe bel et bien.
Qu'est-ce que cela implique pour le corps ? Dans un univers empreint de musique et de lumière, les danseurs exposent leur corps à cette nouvelle dimension de la réalité." Saburo Teshigawara.

Créé le 25 septembre 2009 au New National Theatre of Tokyo (Japon).

> Obsession (2009)
obsession
Obsession © Emmanuel Valette
Duo interprété par Saburo Teshigawara et Rihoko Sato, inspiré du film de Luis Bunuel
Un Chien Andalou

Créé le 29 mai 2009 au Festival Art Rock à Saint Brieuc (France).

> MIROKU (2007)
miroku
MIROKU © Bengt Wanselius
Immergé dans le bleu, le corps de Saburo Teshigawara...
Le temps, l'espace, la lumière, la fragilité, l'extrême, la vélocité... tout semble s'harmoniser dans une délicate mais très forte tension.

Solo de et avec Saburo Teshigawara créé le 8 décembre 2007 au New National Theatre Tokyo (Japon).

> Glass Tooth (2006)
glass tooth
Glass Tooth © Toshiaki Yamaguchi
Dans ce spectacle, la scène est presque entièrement recouverte de milliers de morceaux de verres brisés, dont les innombrables réflexions représentent les particules de temps.

Créé le 15 décembre 2006 au New National Theatre Tokyo (Japon).
Collaborations
> Landscape - avec Francesco Tristano (2014)
landscape
© Toshi Yamaguchi
Interprétation : Saburo Teshigawara et Rihoko Sato (danse), Francesco Tristano (piano et électronique).
Musique : Johann Sebastian Bach, John Cage et Francesco Tristano.

Création le 15 octobre 2014 au Théâtre de Saint Quentin en Yvelines (France).

Chorégraphies pour d'autres companies
> Tranquil (2016) - pour le Ballet de l'Opéra de Göteborg
tanquilTranquil © Mats Bäcker Dans cette seconde création pour le Ballet de l'Opéra de Göteborg, Saburo Teshigawara s'intéresse à la notion de tranquillité, comme source de pouvoir chez l'être humain.
Créée le 12 mars 2016 à l'Opéra de Göteborg (Suède).
> Metamorphosis (2014) - pour le Ballet de l'Opéra de Göteborg
metamorphosis
Metamorphosis © Bengt Wanselius
Chorégraphie inspirée de l'œuvre de Kafka pour Ballet de l'Opéra de Göteborg.
Créée le 8 mars 2014 à l'Opéra de Göteborg (Suède).
> Darkness is Hiding Black Horses (2013) - pour le Ballet de l'Opéra de Paris

darkness is hiding black horses
Darkness is Hiding Black Horses
© Agathe Poupeney / OnP

Dix ans après sa première création pour le Ballet de l'Opéra de Paris, Saburo Teshigawara est invité à imaginer une nouvelle pièce pour les danseurs de la Compagnie.

Jouant de la luminosité et de l'obscurité, de l'apparition et de la disparition, il met en scène un trio sur un plateau dénudé, troublé par des effusions de fumées qui viennent brouiller la perception.

Créée le 31 octobre 2013 à l'Opéra National de Paris - Palais Garnier (France).

Mises en scènes d'opéra
> SOLARIS (2015) - Opéra en quatre actes d'après le roman éponyme de Stanislaw Lem
solaris
SOLARIS © Vincent Pontet
Musique : Dai Fujikura
Livret, mise en scène, chorégraphie, décors, costumes, lumières : Saburo Teshigawara
Images et collaboration à la conception lumière : Ulf Langheinrich
Interprété par l'Ensemble intercontemporain, dirigé par Erik Nielsen
Chanteurs : Sarah Tynan, Leigh Melrose, Tom Randle, Callum Thorpe, Marcus Farnworth
Danseurs : Saburo Teshigawara, Nicolas Le Riche, Rihoko Sato et Václav Kuneš

Commande de l'œuvre Théâtre des Champs-Élysées, Opéra de Lille, Opéra de Lausanne, Ensemble intercontemporain et Ircam-Centre Pompidou
Production Théâtre des Champs-Élysées
Coproduction Opéra de Lille, Opéra de Lausanne et Ircam-Centre Pompidou.

Création le 5 mars 2015 au Théâtre des Champs Élysées à Paris (France).

> Acis et Galatea (2011) - Georg Friedrich Haendel
acis et galatee
Acis et Galatée © Patrick Berger ArtcomArt
Opéra pastoral en un acte sur un livret de John Gay, Alexander Pope et John Hughes.

Direction musicale : Leonardo Garcia Alarcon
Mise en scène, décors, costumes, lumière : Saburo Teshigawara

Une production du Festival d'Aix-en-Provence et de l'Académie européenne de musique en coproduction avec l'Academia Opera Verona et le Teatro La Fenice de Venise avec le soutien du réseau ENOA.

Créé le 9 juillet 2011 au Festival d'Aix-en-Provence (France).

Installations
> DOUBLE DISTRICT (ReACTOR) (2008)
double district - reactor
DOUBLE DISTRICT (ReACTOR)
Premier film de danse selon six points de vue simultanés et en stéréoscopie 3D, chorégraphié et interprété par Saburo Teshigawara en duo avec Rihoko Sato,réalisé en partenariat avec Volker Kuchelmeister pour le système ReACTOR, conçu par Sarah Kenderdine et Jeffrey Shaw.
Présentée pour la première fois le 18 octobre 2008 dans le cadre de l'exposition eLANDSCAPES du Shanghai eARTS Festival à Shanghai (Chine).
> Fragments of Time (2008)
fragments of time
Fragments of Time © Bengt Wanselius
Fragments of Time est une installation/performance de 5 heures, mettant en scène une danseuse sur un sol entièrement recouvert de morceaux de verre brisé.

Le visiteur peut voir les différents aspects du corps interagissant avec le verre.
> Light behind Light (2004)
light behind light
Light behind Light © Sakae Oguma
En 2004, Saburo Teshigawara conçoit l'installation Light Behind Light, pour l'exposition Lumière ! présentée aux festivals Borderline (Maubeuge) et Exit (Créteil), puis au Martin Gropius Bau à Berlin d'octobre 2007 à Janvier 2008, dans le cadre de l'exposition Vom Funken zum Pixel.
haut de page