epidemic accueil
expositions
Digitalife 7
matrice liquide 3d
Shiro Takatani - ST\LL
pour la MATRICE LIQUIDE 3D


sorcerers apprentice
Christian Partos - The Sorcerer's Apprentice
pour la MATRICE LIQUIDE 3D


zee
ZEE © Kurt Hentschläger


Exposition organisée par la Fondation Romaeuropa
MACRO Testaccio - La Pelanda
7 octobre - 27 novembre 2016

Avec :

Kurt Hentschläger - ZEE
Chirstian Partos - The Sorcerer's Apprentice (pour la MATRICE LIQUIDE 3D)
Shiro Takatani - ST\LL (pour la MATRICE LIQUIDE 3D)
NONE - Deep Dream_Act II

Commissaire : Richard Castelli (Epidemic)


Lorsque, en 2010, je préparais la première exposition "Digitalife" qui n’avait pas de numéro et pour cause, je ne pensais pas qu'il y en aurait plusieurs éditions et que je serais en charge de la septième.

Concentrée cette fois sur trois installations, cette édition a deux points communs avec l'exposition d'origine.

L'immersion
À l'immersion vidéo 3D 360° de Jean Michel Bruyère et Ulf Langheinrich en 2010 répond l'immersion réelle et physique de ZEE de Kurt Hentschläger. Cette pièce est la version installation d'un spectacle initialement commandé par Romeo Castellucci lorsqu'il était directeur artistique de la Biennale de Théâtre de Venise. Les visiteurs se trouvent immergés dans un environnement brumeux où ils ne discernent même plus leur plus proche voisin. Les stimuli lumineux concoctés par Kurt Hentschläger permettent au cerveau de chacun de ces visiteurs de créer ses propres images.

La fluidité
Aux aquariums suspendus de Sakamoto + Takatani en 2010 répond la MATRICE LIQUIDE 3D, cet automate avec lequel, tour à tour, Christian Partos devient un sculpteur d'eau et Shiro Takatani, un vidéaste dont les animations se composent de gouttes d'eau qui défient la gravité et remplacent les habituels pixels.

Sa particularité : la dévirtualisation
En effet, l'ensemble de ces pièces apparaissent comme la concrétisation d'événements et de phénomènes qui nécessitaient, naguère, l'utilisation de l'image électronique pour être discernés ou vécus, offrant aux visiteurs une expérience unique et emblématique de cette volonté de dépasser l'image virtuelle pour atteindre une relation plus organique avec les spectateurs.

La délicate mission que s'est donné le collectif romain NONE (Gregorio De Luca Comandini, Mauro Pace et Saverio Villirillo) que nous découvrirons ensemble car ce sera une création spéciale pour cette édition, est de pratiquer cette dévirtualisation sur l'expression la plus triviale de l'image électronique, ce grand collecteur et malheureusement redistributeur de voyeurisme et de futilité que représente le web. Pour cela, seront mis à contribution, architecture immersive, trompe l'œil et miroirs, le psychédélisme tentera de maquiller la pornologie.

Je remercie Monique Veaute et Fabrizio Grifasi de permettre encore une fois au public italien et à tous les autres visiteurs de la Pelanda de participer à ces aventures.

Richard Castelli
Commissaire